la préparation du thé

4 façons de préparer un thé à la bonne température

20 septembre 2012

Savez-vous qu’une eau trop chaude brûle les feuilles de thé, développe l’amertume et ne permet pas d’obtenir les meilleurs arômes du thé ? Savez-vous que chaque thé possède des caractéristiques, un terroir, et donc une température d’infusion idéale ?

Mode d’emploi : voici 4 techniques pour préparer un thé à la bonne température, selon le matériel à disposition et selon le lieu où vous vous trouvez.

#1 : Utiliser une bouilloire à température

bouilloire temperature box the envouthe

Crédit photo : Envouthé

La bouilloire à température est de loin la technique que nous vous conseillons à la fois la plus simple d’utilisation et la plus précise. Équipées d’un thermostat, les bouilloires permettent de régler directement la température de l’eau souhaitée.

  • Avantage : la précision.
  • Inconvénient : il faut faire l’investissement (entre 60 et 80 euros).

Quelle que soit la bouilloire que vous utilisez, nous vous recommandons de jeter le restant d’eau après chaque utilisation. L’eau qui a déjà chauffé et qui stagne dans la bouilloire n’est pas une alliée de choix dans votre quête du meilleur thé.

#2 : Système D : mélanger eau chaude et eau froide

Une autre technique consiste à mélanger eau chaude et eau froide en appliquant la bonne vieille règle de trois. Par exemple, si vous voulez préparer un thé vert à 70°, comptez deux tiers d’eau bouillante pour un tiers d’eau froide. Pour un thé à 80°, n’ajoutez qu’un quart d’eau froide, et pour un thé à 90°, seulement un dixième.

  • Avantage : vous pouvez préparer votre thé n’importe où et sans aucun matériel.
  • Inconvénient : le manque de précision.

#3 : Se servir d’un thermomètre électronique

Vous pouvez aussi utiliser un thermomètre électronique qui vous alerte lorsque l’eau atteint la température requise.

  • Avantage : la précision.
  • Inconvénient : il faut faire l’investissement (environ 40 euros).

#4 : Observer les bulles d’eau dans votre casserole

Quand on n’a pas de bouilloire, on peut aussi tout simplement utiliser une casserole. En observant la taille des bulles d’eau et en écoutant le murmure de l’eau, on peut apprendre à arrêter l’ébullition à la bonne température selon les types de thé.
C’est Lu Yu, le premier maitre de thé chinois, qui, dans son Traité du Thé, le “Cha Jing“, en 780, nous révèle cette méthode ancestrale et poétique, toujours efficace plus de 1 200 ans après !

  • Avantage : on prend le temps du thé et de l’observation.
  • Inconvénient : le manque de précision.

À quoi ressemble un eau à 75 degrés

Crédit photo : Envouthé

– Lu Yu disait : ” Quand l’eau forme des bulles comme des yeux de poisson surnagent à la surface de l’eau, c’est la première ébullition “. On entend un léger murmure de l’eau, ce sont les toutes premières bulles qui apparaissent dans le fond de la casserole, vous pouvez considérer que l’eau atteint à ce stade 75°, température parfaite pour les thés verts parfumés ou natures.

À quoi ressemble une eau entre 80 et 85 degrés

Crédit photo : Envouthé

Quand l’eau forme des perles amassées sur le bord de la casserole “, c’est la deuxième ébullition, entre 80 et 85°, température idéale pour les thés blancs parfumés ou natures, ou encore les darjeelings par exemple.

À quoi ressemble une eau à 95 degrés

Crédit photo : Envouthé

Enfin, ” lorsque l’eau moutonne, quand elle bondit comme des brisants, majestueuse, et résonne comme une vague qui s’enfle, c’est la troisième ébullition “. L’eau atteint les 95°, température recommandée par exemple pour les infusions, ou les oolong.

À quoi ressemble un eau portée à ébullition

Crédit photo : Envouthé

Si on poursuit l’ébullition, elle devient impropre à la consommation.

Bonnes infusions à venir ! Et n’hésitez pas à partager avec nous vos essais et expérience(s) !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaire

Laisser un commentaire